Balades Nature, Conte et Musique

Envie de prolonger vos vacances en cette fin d’été ?

L’association Bouts de Ficelle vous propose 4 balades culturelles et scientifiques dans des milieux naturels semi-ouverts en Brabant wallon !

Un milieu semi-naturel ouvert… KEKSEKSA ?

Des lieux dont la biodiversité locale très particulière est en danger de disparition, lieux qui appartiennent aussi bien à des domaines publics que privés.

Profitez gratuitement d’une balade très originale !

Chaque balade sera à la fois scientifique (guidée par un pro), culturelle (à chaque lieu sa surprise culturelle – conte ou musique) et accompagnée d’une animation-jeu éducative pour découvrir ces lieux autrement. Nous vous donnons rendez-vous à 13H30 et terminerons vers 17H00 par un petit goûter offert.

Samedi 31 Août 2019
Balade musicale au Bois de Lauzelle – Mégaphorbiaie et Landes à bruyère (par Monsieur Mangeot, garde forestier)

Samedi 14 Septembre 2019
Balade contée au Lac de Louvain-la-Neuve et son paysage lunaire de plantes tout à fait rares (par Monsieur Mangeot, garde forestier)

Dimanche 15 septembre 2019 Balade contée de la Champtaine à Chaumont-Gistoux – les landes à bruyère sur les affleurements sableux du Brabant wallon sablo-limoneux (par Monsieur Eric Chiliade, Brigadier Forestier de la Région wallonne)

Samedi 5 octobre 2019 Balade musicale au Paradis d’Orp-le-Petit – les pelouses calcicoles sur craie de la Hesbaye brabançonne (par Frédéric Van Dijck, géologue au département environnement et eau de la Région wallonne)

Inscriptions obligatoires ici: RESERVATION

(Max 20 personnes par balade)

Les visites sont ouvertes au tout public. Attention toutefois de prévoir chaussures et vêtements adaptés pour la balade et le temps !

Mais que verra-t-on exactement ?

Bois de Lauzelle (samedi 31 août 2019)

Notre guide – le garde forestier Jean-Claude Mangeot – nous mènera au travers de 2 milieux différents :

  • Les landes à bruyère : à l’origine de ces zones étaient les « sarts », zones défrichées où l’on établissait de maigres cultures temporaires auxquelles succédaient des landes à bruyère soumises au pâturage itinérant des troupeaux. L’abandon du pâturage et l’urbanisation ont entraîné la disparition des landes à bruyère du Brabant wallon qui sont recréées ici dans le bois de Lauzelle.
  • « Mégaphorbiaie » est un terme d’origine anglo-saxonne désignant les formations végétales dominées par de grandes plantes à fleurs dont la taille excède 1,50 m à maturité. En Wallonie, ces mégaphorbiaies se développent toujours dans des zones humides, généralement le long des cours d’eau, dans des zones marécageuses ou dans des plaines régulièrement inondées (remontée de la nappe phréatique, inondation par un cours d’eau). Au premier coup d’œil, elles présentent un aspect très homogène avec la dominance de deux ou trois espèces de plantes. Les graminées y sont généralement rares (roseaux, joncs…).

Lac de Louvain-La-Neuve (samedi 14 septembre 2019)

Le bassin d’orage de Louvain-la-Neuve connaît actuellement une cure d’assèchement. Tous les cinq ans, cette vidange est nécessaire pour permettre à la biodiversité de se régénérer via un processus de « minéralisation » de la vase. Le paysage y est « lunaire« , comme nous l’expliquera notre guide et chef des opérations, le très charismatique garde forestier de l’UCLouvain, Monsieur Jean-Claude Mangeot. « Il n’y a plus un seul végétal. Tout a disparu. On fait en sorte que la vase redevienne fertile grâce à l’oxygène. Toutes les graines qui étaient au fond, en anaérobie, vont redémarrer. Ces nouveaux végétaux vont prendre tout ce qu’il y a de mauvais dans la vase, la transformer. » Plantain d’eau, épilobe, trèfle d’eau, véronique… « Entre cent et cent cinquante espèces végétales différentes pourront réapparaître. »

Réserve Naturelle de la Champtaine (dimanche 15 septembre 2019)

Les landes à bruyère : à l’origine de ces zones étaient les « SARTS« , zones défrichées où l’on établissait de maigres cultures temporaires auxquelles succédaient des landes à bruyères soumises au pâturage itinérant des troupeaux. L’abandon du pâturage et l’urbanisation ont entraîné la disparition des landes à bruyère du Brabant wallon.

Notre guide – Monsieur Eric Chiliade – Brigadier Forestier du département Nature et Forêt de la région wallonne, nous expliquera ce qui est fait sur le site de l’ancienne carrière de la Champtaine pour une restauration de lande à bruyère sur sable, ainsi que d’autres caractéristiques de cette réserve naturelle domaniale.

Le Paradis d’Orp-le-Petit (samedi 5 octobre 2019)

Cette ancienne carrière a été transformée en réserve naturelle dans laquelle nous découvrirons les particularités des pelouses calcicoles sur craie de la Hesbaye brabançonne aussi appelées « pelouses calcaires ». Elles sont des formations végétales herbacées se développant sur des sols relativement superficiels et filtrants, généralement riches en bases mais pauvres en éléments nutritifs, en situation ensoleillée.  Ces pelouses ont, pour la plupart, une origine agropastorale. Elles ont, en effet, servi autrefois de pacage pour les troupeaux de moutons et de chèvres.

Notre guide – Monsieur Frédéric Van Dijck – géologue et spécialiste de la flore/faunes des carrières, expert au Département de l’Environnement et de l’Eau de la région Wallonne nous entrainera vers la découverte de ce très beau site naturel d’exception.

Activités organisées par Bouts de Ficelle asbl

Avec l’aimable participation de nos guides

Et le soutien de la Province de BRABANT WALLON