13 janvier 2017

20h00 Luc Vandermaelen

L’homme qui plantait des arbres.
(Jean Giono)

« Quand on se souvenait que tout était sorti des mains et de l’âme de cet homme, sans moyens techniques, on comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d’autres domaines que la destruction. » La plus belle réponse littéraire aux questions de notre temps ? 
Il était une fois ... en Provence. Un homme entreprend une randonnée de plusieurs jours sur des hauteurs inconnues des touristes. Il traverse une région aride et désolée, mais vient à manquer d’eau. Sur sa route, il ne croise que des villages abandonnés et des sources taries. Toute vie semble avoir quitté ces contrées désertiques. Il rencontre toutefois un vieux berger qui le fait boire à sa gourde. Cet homme parle peu et semble vivre en ermite dans ces montagnes oubliées, s’adonnant à une activité a priori anodine ; tous les jours, il part à travers ce paysage hostile semer des glands ...
Quelques années plus tard.
Là où il n’y avait qu’un désert, s’étend désormais une forêt verdoyante, bruissante de vie. Le berger, par la simplicité obstinée de son geste, y a ramené la prospérité, continuant tranquillement à planter des arbres, imperturbable et indifférent à l’agitation meurtrière du monde ...


Réservation

Une organisation ​"Bouts de ficelle asbl"

Avec le soutien de l' Arc-asbl


Une organisation Asbl Bouts de Ficelle
http://boutsdeficelle.be
Tél: 0471/20.10.55
info@boutsdeficelle.be
Avec le soutien de la   Brabant Wallon